free bootstrap theme

POSTÉ LE 15/05/2020

Le déconfinement à Belfort : restreindre le travail de la justice plutôt qu’aider ses habitants, le choix du maire

Il y a beaucoup de choses à dire sur le déconfinement qui se réalise actuellement à Belfort : 
    - Dans de nombreuses écoles cette semaine, il manquait encore aussi bien de matériel nécessaire pour l’accueil que de personnel pour le nettoyage des locaux selon les recommandations du conseil scientifique.
   - À General Electric : après avoir mis la pression sur ses fournisseurs en plein confinement pour faire baisser les prix, et en nouvelle rupture avec ses engagements, le projet de délocalisation s’accélère, sans réactions de nos décideurs qui ont été élus pour nous représenter. 

   - Le gouvernement a débloqué 20 millions d’euros en soutien au vélo pour le déconfinement (contre 2 milliards de livre en Grande-Bretage…). A Belfort, qui se vantait d’être ville modèle en la matière, rien ! Veloxygène 90 a donc donné 7 conseils à Damien Meslot pour favoriser le vélo, dans un courrier envoyé le 7 mai.

   - Pas de mesure particulière n’a non plus été prise pour garantir la distanciation physique pour les piétons .

   - De façon générale, et en dehors de mesures minimales, la mairie n’a pas pris de grande mesure pour limiter les pauvreté générée par le confinement, rompre l’isolement des personnes fragiles et âgées, réquisitionner tout type d’hébergement possible pour loger les personnes testées positives au coronavirus, protéger les sans-abris, les enfants en souffrance et les femmes battues en danger, réorganiser l’espace public pour concilier lieux d’attente et cheminement des piétons, etc.

   - De façon générale, nous n’avons eu aucun retour sur nos 35 mesures proposées par nos professionnels dans les 5 domaines prioritaires pour l’action municipale pour faciliter la gestion de la crise actuelle, que ce soit de manière formelle ou lors du facebook live organisé par Damien Meslot à destination des habitants, et pour lequel aucune de nos nombreuses questions n’ont été retenues .
Le maire a en effet d’autres priorités :
   - ne pas se déplacer à l’audience à laquelle il était attendu en temps que témoin, dans l’affaire des faux tracts diffusés lors des élections législatives de 2017 par son directeur de campagne, Ian Boucard
« le maire de Belfort Damien Meslot ne s’est pas présenté au tribunal de Besançon mercredi […] « C’est un très mauvais signal envoyé par M.Meslot », a ajouté le procureur. » 

Trois ans d’inéligibilité requis contre le député Ian Boucard, l’Est Républicain
   - Remettre en cause une enquête diligentée par le procureur après la mise en garde à vue de deux policiers municipaux, alors que « l’enquête est justifiée » selon le parquet

   - Suspendre dans la foulée la coopération entre la police municipale et la police nationale, ce dont on parle même dans la presse en dehors du territoire
On se souviendra que Damien Meslot n’a jamais eu des relations très cordiales avec la justice, comme le relate sa condamnation en 2009 pour outrage a magistrat et la « théorie du complot » dont il se plaint dans une autre affaire qui le concerne directement.

© 2020 en Commun pour Belfort - Site réalisé par HABRUJE